Les mots d’Albert Camus

Peut-être n’est-ce pas tout à fait la bonne période pour replonger dans du Camus, que j’affectionne beaucoup par ailleurs, car j’ai trouvé son recueil de nouvelles L’exil et le royaume particulièrement lugubre. Cela ne m’a pas empêché d’être touchée par la solitude inextricable des personnages, d’être portée par les mots de l’auteur, d’être happée à chaque récit par un univers renouvelé…

La femme adultère jette un regard plein d’amertume sur sa vie confortable, Le renégat débite sa logorrhée vengeresse et torturée, les muets se battent dos déjà courbés contre le patron aux cordes de la bourse trop serrées, l’hôte sauve le mauvais frère, Jonas laisse ses toiles se faire grignoter par une société trop avide, La pierre qui pousse transpire l’imaginaire post-colonial.

Je me suis reconnue dans la désillusion de La femme adultère, terrible miroir de l’écueil dans lequel je n’aurais pas voulu tomber. J’ai admiré le rythme écrasant, le fatum pesant sur les épaules des muets, destin en prémices du sempiternel duel entre salariat et patronat. J’ai pris plaisir à retrouver dans le récit de Jonas, la même décadence terrible de l’artiste peintre qui m’avait tant plu dans l’Oeuvre de Zola.

Cette lecture fut indéniablement trop morose pour mon humeur du moment… La couverture aurait dû me mettre la puce à l’oreille me direz-vous !

Je m’en vais de ce pas me réconforter avec Gros-Calin d’Emile Ajar, car j’en ai entendu la plus grande tendresse.

Et vous quelle est votre lecture du moment ?

Quelle relation entretenez-vous avec ces deux auteurs ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.