Les mots de Caroline Laurent

Marie Ladouceur est une bourrasque aux pieds nus. De ses hanches qui chaloupent à son espoir déraciné, elle ondoie dans la nuée de ses malheurs, elle tempête et craquelle dans son exil sans ployer.

Île et amour sous les coups des mensonges éhontés, Marie est victime d’une Histoire méconnue, celle des Chagossiens chassés de leur terre pour une base militaire.

Le récit comme un souffle nous emporte en catastrophe, nous bringuebale dans sa tourmente apatride, pour nous instruire et nous émouvoir.

C’est un roman époustouflant d’amour et de déshérence dont le rythme, entre présent écumeux et ressac de passé, et parfaitement maîtrisé. Une lecture qu’il me tardait de découvrir car j’en avais entendu et lu beaucoup de bien, je ne suis pas déçue du voyage.

L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.