Les mots de Roxane Gay

Bad Feminist – Roxane Gay

Bad Feminist de Roxane Gay est un one women show littéraire, une série de rubriques incisives qui interroge la représentation du féminin dans la culture populaire. A partir de son expérience personnelle, ses rencontres, les films vus et livres lus, l’autrice interroge la représentation du féminin dans la vie politique et médiatique des USA. Féminisme et intersectionnalité sont les maîtresses mots de cet essai qui se lit d’une traite. C’est une rencontre avec une personnalité bien trempée, une discussion qui engage à de nombreuses remises en question. L’autrice ne se pose jamais en donneuse de leçon, elle se considère elle-même comme une « mauvaise féministe », car ce mot est un carcan qu’elle ne pense pas porter avec assez de conviction : elle ne dit pas toujours non, ne s’impose pas toujours même dans des situations contradictoires avec ses opinions, elle aime le rose, les robes et fréquente parfois des hommes au bord de la mysogynie. En cela je me suis reconnu en elle, avec mon féminisme à ma mesure, pas toujours assez combatif contre les petits picotements du quotidien. Un féminisme viscérale qui a parfois du mal à sortir de son enveloppe lissé, à faire tomber mon sourire poli et à se montrer déraisonnable de vérité.

Certaines des références culturelles m’ont échappées, mais les chapitres portant sur des œuvres que j’avais moi-même vues ou lues, comme La couleur des sentiments de Kathryn Stockett ou Django Enchained de Tarantino, m’ont permis de me rendre compte que mon regard critique n’était pas encore totalement affûté. Peut-être parce qu’il est celui d’une jeune femme française blanche et hétérosexuelle, une bonne partie des questions sur l’intersectionnalité auxquelles je suis pourtant sensible m’échappent encore. Mais je ne me suis jamais sentie coupable d’avoir pris du plaisir là où des choses ont révolté l’autrice, car elle-même nous parle de ses faiblesses, des ses plaisirs « coupables » au vu de l’exemplarité dans laquelle elle pourrait vite être enfermée en publiant de tels textes.

« J’ai appris à distinguer le féminisme du Féminisme ou des Féministes ou de l’idée même d’un Féminisme Fondamental : un féminisme authentique censé dominer toute la gent féminine. Il m’a été facile d’embrasser ce mouvement quand je me suis rendu compte qu’il défendait l’égalité des genres dans tous les domaines, tout en faisant l’effort de respecter l’intersectionnalité, de prendre en compte tous les facteurs qui influencent ce que nous sommes et la façon dont nous évoluons dans le monde. »

Bad Feminist est un livre que je vous recommande si vous voulez rire et vous énerver simultanément, si vous acceptez que les normes sont faites pour être transgressées.

L’avez-vous lu ? Avez-vous un autre essai féministe à me conseiller ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.